Archive for juin 2008

Greffier

27 juin 2008

Merci à celui qui a trouver cette la page (c’est vrai que quand on s’ennuie en stage et qu’on a internet on a le temps de chercher ce genre de choses), qui fait partie de la longue liste des trucs dont on se lasse vite.

Le principe est simple, vous devez taper une liste de mots en une minute (avec, si possible, un minimum de fautes de frape) et le site vous donne votre score. Quoi de tel qu’une ou deux séances de dactylographie pour bien commencer les vacances ?

Lien : Speedtest

wiwi

Publicités

The Happening

11 juin 2008

Si vous aussi, vous aimez bien les films de zombis (pas forcements bons), les films où l’armée combat une force surnaturelle, laquelle massacre les populations (et que ça vous faire bien rire d’ailleurs), alors surtout n’allez pas voir cette chose qui est apparus sur les écrans de cinéma aujourd’hui, et qui porte le nom francisé de « Phénomènes ».

Des gros plans ridicules, des dialogues plats, des doublages monotones (peut être comme les voix originales), et bien sûr des scènes ennuyantes à mourir. et Je vous épargne le scénario digne d’une expression écrite d’un élève de primaire . . .

Les seuls scènes captivantes (car macabres, soyons clairs) , sont celles visibles dans la bande annonce. C’est dans cette même bande annonce que le film se targue d’avoir été réalisé par M. Night Shyamalan (réalisateur et scénariste de « Sixième sens » et de « Signes »), mais ne prêtez pas attention ce détail, car, même si ont reconnais un style commun à The Happening et Signes, Phénomènes reste un mauvais film.

wiwi

JCVD

9 juin 2008

Les apparences sont parfois trompeuses. Ainsi, comme je l’ai déjà dis, en allant voir le dernier Indinia Jones, on découvre une abomination du grand écran là où on espérait la digne suite des trois premiers épisodes.

De même, c’est en allant voir JCVD, film dont le titre seul suffirait à effaroucher le cinéphile que je ne suis pas, qu’on tombe en réalité sur un très bon long métrage. Non pas que Jean-Claude Van Damme et autres gros bras du cinéma soient les signes distinctifs de films sans profondeur, mais presque.

Et voila donc en réalité une heure trente où l’acteur, jouant son propre rôle, nous offre des scènes drôles, mais pas seulement . . . On ne tombe heureusement jamais dans le ridicule bien connu des films à la Rambo.

Vous n’aurez pas besoin d’avoir vu la filmographie complète de l’homme (Street Fighter suffira) pour apprécier ce film franco-belge, mais seulement d’être accompagné, car c’est, selon moi, le genre de film qu’on ne va pas voir seul, sous peine d’en ressortir en désaccord avec mon jugement, chose qui frise l’hérésie.

wiwi

La Coupe des Mousquetaires, 2008

8 juin 2008

Le second tournoi du Grand Chelem 2008 s’est soldé par une finale décevante, en particulier pour les partisans du champion suisse, et surtout, surtout, pour les opposants à l’actuel leader sur terre battue. Et pour cause, 6-1 / 6-3 / 6-0 en est le triste score.

On a de plus trop peu entendus pendant ce match les rangs mondiaux des antagonistes, ce qui est bien dommage, car il semble que certains aient tout simplement oublié le fait, purement accessoire, que Roger Federer est le numéro un mondial depuis quatre années et, à moins d’un malheureux concours de circonstances, le restera encore en 2008. A cela j’ajoute les trois Petits Chelem enregistrés en 2004, 2006 et 2007.

Car Roland Garros n’a pas changé les scores au classement mondial des deux tennismen : En haut du classement de l’ATP trône toujours le suisse avec 6675 points, précédant Nadal et ses 5585 (ridicules) points. Le roulement continu de ce classement fait qu’une défaite de Federer contre l’espagnol en finale de Wimbledon entrainerait un échange de 300 points entre les deux joueurs.

Mais Wimbledon, qui débutera à la fin du mois de juin, est bien sur le tournois du gazon, terrain sur lequel l’espagnol ne fera, je l’espère, pas le poids face au leader mondial.

wiwi

La colle de maths

4 juin 2008

Voici une petite vidéo qui s’adresse principalement aux sacrés veinards qui ont, qui ont eu ou qui auront la chance de passer par une classe préparatoire un tant soit peu scientifique.

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, une colle c’est une heure, un tableau, trois élevés, et un colleur qui se chargera de vérifier si le cours de la semaine, ses démonstrations et ses applications ont bien été assimilées.

Les images qui suivent mettent en scène un étudiant un peu largué (mais pas autant que moi en colle de physique cet après midi) face à la hantise de tout élève collé, j’ai nommé « le professeur sadique qui rate pas une occasion de mettre encore plus mal à l’aise les gens qu’il colle ».

Personnellement, je ne doute pas une seconde que de tels professeurs existent. mais ce genre de choses, ça n’arrive qu’aux autres.

wiwi